Compte-rendu de la participation du CICNS au forum Terre du Ciel à Aix-les-Bains du 8 au 11 novembre 2008

 

Le CICNS était invité à participer au Forum de Terre du Ciel dont le thème était : « Spiritualité et Société : une vision juste pour une action juste » .

 

Pendant quatre jours, plus d’un millier de personnes ont suivi les conférences, tables rondes, ateliers et pendant les pauses passaient de stand en stand pour dialoguer, acheter ou se faire dédicacer livres ou CDs. Le CICNS était présent sur un stand pendant ces 4 jours et les rencontres ont été nombreuses.

 

Christiane Singer nous avait accordé une interview en 2006 et le DVD de cet enregistrement pouvait être visionné sur notre stand et sur l’écran de télévision mis en place par Terre du Ciel à l’accueil. Il était très émouvant de voir ceux qui avaient eu l’occasion de rencontrer Christiane Singer avant son départ manifester leur joie de la revoir.

 

Nous avons reçu de nouveaux témoignages souvent poignants de victimes de discrimination au sein de leur entreprise, accusées de faire partie d’une secte.

 

Une personne qui, de passage à notre stand, soutenait avec virulence la nécessité de « dénoncer » les mouvements spirituels qu’elle disait être « dangereux » est revenue le lendemain, à la suite de la présentation de la porte-parole du CICNS « faire un mea culpa ». Elle nous a confié avoir réalisé que, le jour précédent, elle n’avait pas conscience de ce qu’elle disait et qu'elle ferait dorénavant attention avant de condamner des mouvements sans les connaître autrement qu’à travers les rumeurs des médias.

 

Nous avons reçu des remerciements chaleureux pour la qualité de la présentation du travail de notre association et son orientation pacifique. L'intervention de notre porte-parole a également permis de débattre des préjugés qui pèsent sur la compréhension du problème de la lutte anti-sectes en France, même au sein des minorités spirituelles.

 

Le thème de la table ronde était : la laïcité est-elle neutralité ou exclusion ? Laïcité négative, laïcité positive ? Spiritualité laïque, minorités spirituelles et New Age.

 

Alain Chevillat en était le modérateur. Il a commencé par présenter les fameuses listes de termes sectaires issus d’un guide de la MIVILUDES (comme épanouissement de soi, désintéressement, évitement des conflits) et a demandé à l’auditoire s’il se reconnaissait dans ces termes. Tout le monde a levé la main. Pour répondre à la première question : « Qu’est ce que la laïcité ? », la porte-parole du CICNS a rappelé ce qu’était la loi de 1905 de séparation de l'Église et de l'État, soulignant qu'elle n’était pas appliquée dans les faits puisque, aujourd'hui, c’est l’État qui définit les religions reconnues et celles qui ne le sont pas et orchestre la politique de lutte contre les mouvements spirituels non reconnus. Elle a ensuite souligné, à partir d’exemples concrets, l’importance de ne plus jouer, au sein des minorités spirituelles,  le jeu pervers de « la secte, c’est l’autre » et l'attitude défensive : « Nous ne sommes pas une secte » qui entretient la division et la rumeur.

 

À la question : « Existe-t-il des mouvements dangereux ? », le CICNS  répond qu’il existe des dérives et des délits dans tous les groupes humains et que la justice est là pour condamner ces délits. Mais le CICNS dénonce l’amalgame systématique fait entre la dérive d’un individu et le groupe spirituel auquel il appartient. 

 

Le projet du CICNS d’un Observatoire indépendant a été présenté en remplacement d’une MIVILUDES partisane et agressive. En réponse à une question induisant que la lutte se serait calmée récemment, la porte-parole du CICNS a pu montrer qu’il n’en était rien et que la nomination de M. Fenech à la Présidence de la MIVILUDES était au contraire le signe d’un durcissement des positions du gouvernement. De même que la récente adoption d'une loi taillée sur mesure pour les délateurs des minorités spirituelles qui donne aux auditionnés des commissions parlementaires une immunité semblable à celle des parlementaires. Les attaques virulentes contre le mouvement de la France En Action ont, entre autres, été évoquées pour souligner que la lutte antisectes ne se limite plus aux mouvements spirituels mais touche la plupart des initiatives politiques ou humanistes qui proposent une alternative touchant ainsi un nombre croissant de citoyens. La porte-parole a terminé en rappelant que la fondation de notre action était la reconnaissance de l’unité intrinsèque de l’humanité dans son désir de mieux se connaître et de vivre en harmonie dans sa diversité.

   

Ce Forum s’est clôturé dans un grand amphithéâtre. Le public et  les intervenants présents sur la scène ont chanté en chœur avec Marianne Sébastien, joignant leurs mains pour former une chaîne humaine, symbole de cette unité dans les différences. Ceux qui le souhaitaient pouvaient prendre la parole et répondre à cette question : « Qu’ai-je retenu qui va me faire bouger ? Où en suis-je et où vais-je m’engager maintenant ? ».

 

Nous espérons pour notre part avoir suscité un engagement de toutes ces personnes à un nouveau regard sur les minorités spirituelles et à l’appel à une réforme de la lutte anti-sectes en France.

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)