Courriers du CICNS au gouvernement suite à la descente policière au Centre « Terre du Ciel »

Lire les détails de l'affaire

Cette lettre peut servir de modèle à ceux qui souhaiteraient faire parvenir un courrier aux autorités au sujet des dérives de la lutte antisectes en France. Votre courrier doit cependant être écrit à titre personnel et pas au nom du CICNS ou de Terre du Ciel. Les courriers peuvent être envoyés en ligne aux Premier Ministre, MIVILUDES, Président de la République, Ministère de l'Intérieur) ou par courrier postal.

Monsieur le Ministre (Monsieur le Président), 

Quelques semaines après la scandaleuse descente de la MIVILUDES au monastère œcuménique du Moulin des Vallées[1] (dans quel cadre légal le Président de la MIVILUDES s’autorise-t-il une irruption dans un espace privé, accompagné de journalistes avec des caméras ?), la descente policière au Centre de « Terre du Ciel » à Chardenoux en Saône-et-Loire le 7 janvier dernier[2] nous conduit, un peu alarmés par cette recrudescence d’assauts sur les minorités spirituelles, à vous interroger. 

Cette seconde descente est particulièrement symbolique à nos yeux, car le domaine de Chardenoux est un des centres d’accueil d’activités spirituelles les plus importants et les plus respectés en France. Les intervenants y sont nombreux et comptent plusieurs personnalités du monde du spectacle et même de la politique.  

Les personnes qui ont conduit cette perquisition toute la journée du 7 janvier n’ayant pas fourni de raisons très claires sur les motifs de cette descente, et à cause du climat actuel en France vis-à-vis des minorités spirituelles stigmatisées en vrac avec le mot « sectes » (certains gendarmes ont d’ailleurs posé des questions tendancieuses aux employés du Centre autour du thème de  « la secte »), nous aimerions vérifier auprès de vos services que cet événement ne s’inscrit pas dans une campagne officielle ou associative antisectes de harcèlement à l’échelle nationale.  

D’autre part, le personnel de ce lieu est dans l’incapacité de travailler suite à la saisie de la totalité du matériel informatique. Si l’intention n’était pas de perturber l’activité de ce Centre, pourquoi  les documents n’ont-ils pas été copiés sur des supports amovibles ? Le responsable de la Société Terre du Ciel parle d’un risque de cessation d’activité si ce matériel ne leur est pas restitué rapidement. Nous souhaitons nous élever contre de telles méthodes qui peuvent forcer des sociétés ou des associations à fermer avant même tout jugement.  

Le CICNS travaille depuis six ans à équilibrer le débat sur les « dérives sectaires », actuellement d’une pauvreté affligeante, et souhaiterait transmettre la réponse des autorités à l’inquiétude croissante de milliers de citoyens français dont l’espoir légitime est que la démocratie française protège l’existence de tels lieux de rencontres et de réflexions alternatives sur les destins individuels et collectifs de l’humain.  

Nous obtenons assez peu de réponses de votre part sur ces sujets, malgré nos nombreux courriers, et souhaiterions que cette interrogation que nous vous soumettons une nouvelle fois au nom de toute une partie de la population française soit prise en considération. 

Dans l’attente de votre réponse, voire d’un rendez-vous à votre convenance, nous vous prions de recevoir (Monsieur le Ministre, Monsieur le Président), l'expression de notre très haute considération.

La porte-parole du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)