Second courrier au gouvernement au sujet de la réapparition du deprogramming en France

À l’attention de M. Claude GUÉANT

Ministre de l’Intérieur, de l’Outre-mer

et des collectivités territoriales

Place Beauvau  75008 PARIS 

Réf :  cicns/EC/n°3

Objet : Inquiétudes au sujet des méthodes dites : Exit Counseling, Thought Reform Consulting et Deprogramming en France 

Pièces jointes : Copie de notre courrier en date du 1er décembre 2009 

Montpezat de Quercy, 2 mai 2011

 Monsieur le Ministre, 

Le 1er décembre 2009, nous avons adressé à M. Brice Hortefeux, alors Ministre de l’Intérieur, un courrier questionnant la technique dite de « l'exit counseling » appliquée à des membres de minorités spirituelles qualifiées de « sectaires », pratique dont la licéité et l’encadrement thérapeutique n’ont, à notre connaissance, pas été examinés par les pouvoirs publics. Nous n’avons à ce jour pas reçu de réponse à ce courrier. 

Dans le numéro 103 de la revue Bulles de l'UNADFI, un article intitulé « Une sortie de secte réussie » fait l'apologie de « l’exit counseling » sur la base d’un exemple concret. L’UNADFI étant un membre du Conseil d’Orientation de la MIVILUDES, son avis et son positionnement ont une portée qui va au-delà de son cadre associatif. 

Nous réitérons donc notre demande d’information sur la légalité et la pertinence thérapeutique de cette pratique qui, appliquée à des personnes majeures, nous apparaît contraire aux règles élémentaires du droit. Compte tenu de la gravité du sujet, au nom de milliers de Français, nous pensons qu’il ne mérite pas d'être négligé par votre Ministère et nous permettons de vous envoyer copie de notre précédent courrier afin de recueillir les informations souhaitées. 

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de notre très haute considération.  

 

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)