Courrier à François Koch, journaliste à l'Express

Lettre à François Koch, journaliste à l'Express, au sujet de son article sur la troisième commission parlementaire sur les sectes

Montpezat de Quercy, 16 août 2006

A l'attention de François Koch

Bonjour

Le CICNS, association indépendante dont l'objet est d'équilibrer le débat sur la question des nouvelles spiritualités, contacte régulièrement votre journal pour mettre en évidence le caractère réducteur et donc partial de vos analyses sur la question desdites "sectes".

S'il est compréhensible qu'un journal exprime une tendance, une opinion particulière sur l'actualité, il est en revanche regrettable que cet avis n'ait pas comme préalable un minimum d'investigation sur les faits et une présentation des opinions alternatives. Il nous semble important que le journalisme propose, et non pas impose, des points de vue au lecteur. D'autant plus si ces points de vue "assénés" au public démontrent une absence étonnante de sens critique sur les idées reçues.

Votre numéro 2874 du 3-9 août 2006 contient un article sur la troisième commission d'enquête sur lesdites "sectes" et leur impact sur les mineurs. Vous dites en fin d'article : "A la fin de l'année, les parlementaires proposeront des actions préventives et de nouvelles lois. Reste à savoir si elles seront efficaces pour juguler un fléau déjà identifié depuis de nombreuses années". De quelles évidences factuelles, vérifiables par toute personne désireuse d'approfondir la question, disposez-vous pour une telle affirmation sur l'existence d'un fléau social ?

Notre travail nous a conduit à rencontrer un certain nombre de sociologues, historiens, juristes, spécialisés sur la question des minorités spirituelles : http://www.cicns.net/Video.htm. L'existence d'un fléau social provoqué par les sectes en France n'est soutenue par aucun d'entre eux ; cette hypothèse est de l'ordre du fantasme, fantasme qui aboutit à la création d'un bouc émissaire et au discrédit de la spiritualité.

La question de société actuelle n'est donc pas celle des "sectes", mais bien plutôt : qui a intérêt à nourrir cette psychose nationale en mettant au ban de la société toute une frange de la population ?

Quel intérêt l'Express a-t-il à alimenter cette peur collective ? Où est "l'information" dans l'article pré-cité ?

Nous vous invitons à élargir votre point de vue en consultant notre site : www.cicns.net.

Bien cordialement

Eric Bouzou pour le CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)