Notre gouvernement est-il réellement préoccupé du sort des enfants ?


Par Marie-Christine Koenig, porte-parole du CICNS  (mars 2007)

La France est le troisième pays exportateur d'armes lourdes dans le monde (source)

 

Si la volonté de protection de l'enfance affichée actuellement par notre gouvernement était fondée sur une réelle intention de protéger les enfants, l'État devrait revoir de toute urgence sa politique de vente d'armes qui détruit la vie de milliers d'enfants dans le monde.

 

A moins que, pour nos élus, les enfants français ne soient les seuls à devoir être protégés, puisqu'il leur semble tout à fait légitime de fournir abondamment des armes qui tuent et mutilent les enfants de pays tiers ?

 

Au moins 300 000 enfants dans le monde sont enrôlés comme soldats pour prendre part à des conflits armés.  

 

Ces enfants soldats, armés jusqu'aux dents, combattent depuis leur plus jeune âge "grâce" à nos exportations massives d'armes et malgré l'interdiction par le Droit International d'exporter des armes à destination de pays où sévit un conflit armé.

 

La France, comme d'autres pays dits démocratiques, inonde d'armes les pays déjà ravagés par la guerre où  10 % des combattants sont des enfants ou des adolescents selon les chiffres de 2003 de l'Organisation des Nations Unies (source). La plupart de ces enfants sont enlevés, drogués, manipulés pour servir ce triste destin avec la complicité de ceux qui les fournissent en machines à tuer.

 

Si les pouvoirs publics sont réellement préoccupés par la protection de l'enfance, pourquoi ne demandent-ils pas une Commission d'Enquête Parlementaire sur les dérives d'une politique d'armement sans conscience et ses conséquences tragiques sur le sort de  centaines de  milliers d'enfants dans le monde ?

 

Face à l'inacceptable, il est sans doute préférable de mettre en avant des faux problèmes (comme "le fléau des sectes") pour cacher la réalité dramatique et, sous prétexte de protection de l'enfance, légiférer pour restreindre les libertés de ceux qui ont choisi dans leur vie quotidienne, d'incarner et de transmettre à leurs enfants les valeurs spirituelles qui les animent.

 

Alors, qui sont les voleurs de l'enfance et les violeurs de l'innocence ?

 

 

Marie-Christine Koenig est née en 1953. Elle a dirigé pendant plusieurs années une entreprise d'informatique et a assumé divers mandats dans le monde socio-économique dont celui de juge consulaire du Tribunal de Commerce. Son profond intérêt pour la dimension spirituelle de l'existence l'a conduite à se consacrer à la protection de cette valeur essentielle de l'être humain.

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)