Liste de diffusion du CICNS, Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités  

"Sectes, un autre regard"

http://www.cicns.net

 

Juin 2006 - N° 40

 

Lien de désabonnement en bas de page

Les anciennes lettres sont accessibles en bas de cette page !

 


    Un autre regard sur les minorités spirituelles 


 

Nouveautés sur le site :

 

Vidéo : L'interview de Raphaël Liogier

 

Raphaël Liogier enseigne la sociologie et l'anthropologie à l'IEP d'Aix en Provence et dirige également l'Observatoire du Religieux ainsi que le Master Religion et Société. Il est notamment l'auteur de : "Le Bouddhisme mondialisé" aux éditions Ellipses et : "Une laïcité légitime : La France et ses religions d'État" aux éditions Entrelacs. Dans cette interview limpide et percutante, il nous présente son regard sans concession pour les idées reçues.

 

Vidéo : L'interview de Pierre Barrucand

 

Pierre Barrucand, anthropologue et maître de recherches honoraire au CNRS, a le recul du scientifique qui replace les persécutions actuelles dans une perspective historique. Il a également la sagesse de l'expérience puisque, médaillé de la résistance, il a été le témoin direct d'autres discriminations dont les racines sont souvent les mêmes. L'entretien qu'il a accordé au CICNS est instructif quant aux premiers pas de la lutte antisectes en France.

 

Du refus de la différence

 

Il semble difficile, sinon dangereux, dans notre pays, en ce début de millénaire, de s’associer à des regroupements idéologiques non reliés à des traditions acceptées ; il semble encore plus difficile d’affirmer une pensée non conforme au modèle socialement correct, c’est-à-dire matérialiste, athée. Les anticonformistes tolérés doivent se conformer strictement au modèle de contre-culture brouillon, négateur de hiérarchie, ennemi de l’esthétique… et sans danger. Par Claude-Gérard Sarrazin.

 

La Commission d'Enquête Citoyenne sur la liberté spirituelle, la Pétition et le Sondage sur les sectes. 

 


 

Sur le site des News:

 

Communiqué : En dehors de l'imaginaire collectif, le problème des sectes n'existe pas

 

Juin 2006 : La Cour de Cassation de Bruxelles reconnaît l'immunité absolue des parlementaires, au détriment de l'Eglise Universelle du Royaume de Dieu

 


 

Le mot du président  :

Flagrant détournement d'attention

Le 30 mai 2006, le J.O. a publié une question de M. Éric Raoult à M. le Garde des Sceaux : "M. Éric Raoult attire l'attention de M. le Garde des Sceaux, ministre de la justice, sur le développement des sectes dans notre pays. En effet, d'après diverses informations parues tant dans la presse que dans certains rapports, notamment parlementaires, ces sectes se développent depuis plusieurs années dans les banlieues, dans les départements d'outre-mer, par l'intermédiaire d'organismes de formation professionnelle en direction de la jeunesse. Ces informations sont inquiétantes dans le contexte de tension actuel. Il lui demande donc de lui préciser l'action qu'il compte mener dans ce domaine. "

 

Un projet de commission d'enquête parlementaire avec pour intitulé : Influence des mouvements à caractère sectaire et conséquences de leurs pratiques sur la santé physique et morale des mineurs, était à l'ordre du jour le mercredi 21 juin 2006 en commission des lois.

 

Dernièrement Raphaël Liogier, professeur des universités à l'IEP d'Aix en Provence, nous disait que les études, les preuves sur la question des minorités spirituelles semblaient n'être d'aucune utilité, en ce sens que la lutte anti-sectes continue, tout en ne resposant sur aucune évidence. Les deux annonces ci-dessus en sont deux exemples parmi d'autres.

 

Une explication à cela est certainement que deux discours, effectués à des niveaux différents, n'arrivent pas à se rencontrer. Le discours anti-sectes est émotionnel, défensif et fondé sur la peur. Il ne peut s'accommoder d'une prise de recul et de l'évidence factuelle. Il suffit pour s'en rendre compte de se promener sur les forums anti-sectes où toute tentative de propos raisonné rencontre immédiatement une réponse agressive voire insultante.

 

On ne peut cependant avoir d'indulgence pour nos élus, qui disposent de suffisamment d'éléments pour engager un autre type de réflexion, ce qui serait d'ailleurs leur rôle. Même en admettant que certains d'entre eux se voient désemparés devant la peur sectaire, il est flagrant que ce sujet sert à détourner l'attention. Qui peut sérieusement penser que le phénomène dit sectaire ait une influence quelconque sur le "contexte de tension actuel" ? C'est une supercherie ! Le danger que représente les minorités spirituelles dans notre pays est sociologiquement insignifiant. Le danger que représente une utilisation politique de la peur sectaire mérite toute notre attention (voir notre interview de Maurice Duval).

 

Alors faut-il continuer à apporter une information censée et équilibrée ? Oui, car elle nous tient en alerte. On peut cependant comparer la peur sectaire à un petit mur de Berlin qui sépare artificiellement des personnes que tout permet de laisser vivre ensemble. Un petit mur de la honte. Qu'est-ce qui a fait que le mur de Berlin est tombé sans coup férir ? On peut raisonnablement dire que c'est parce qu'un grand nombre de personnes l'ont voulu en même temps. Pour que le mur de la peur sectaire tombe, il nous faut le vouloir. C'est le sens de l'élan solidaire que le CICNS souhaite initier.

 

 

http://www.cicns.net/Soutien.htm

 


Lectures essentielles :

FAQ   Charte du CICNS   Un grand mouvement solidaire   CEC  Tous les clips vidéo

  

Les lettres précédentes  : 

1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21 

 22  23  24   25  26  27  28  29  30  31  32  33  34  35  36  37  38  39

 


 

Vous êtes inscrit(e) à la liste de diffusion du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités parce que vous en avez exprimé le souhait personnellement ou parce qu'un ami l'a demandé pour vous. S’il s’agit d’une erreur, merci de bien vouloir nous en excuser. Vous pouvez facilement annuler cette inscription en cliquant sur le lien de désinscription en bas de cette page.

 

Cette liste de diffusion confidentielle n'est  utilisée que pour l’envoi de deux courriers mensuels au maximum, dans lesquels vous trouverez les mises à jour régulières de notre site, des nouvelles de nos actions et de nouvelles occasions de réfléchir profondément, au-delà des amalgames et des diffamations, à la question que pose notre site : "Un autre regard sur les minorités spirituelles" sur http://www.cicns.net.

 

Le CICNS est un centre rigoureusement indépendant des minorités spirituelles mentionnées dans les pages de son site. Pour plus de renseignements au sujet de ce Centre, merci de visiter la page http://cicns.net/CICNS.htm

 

 En espérant vous garder parmi nos lecteurs,

 

 Bien amicalement, l'équipe du CICNS

 

 

© CICNS 2006 Admin@CICNS.net