Liste de diffusion du CICNS    

       Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités    

        Sectes, un autre regard    

         http://www.cicns.net    

         Avril 2007  N° 59    

 

 

 

 


 

Un autre regard sur les minorités spirituelles

 


 

 

c

Nouveautés sur le site

 

 

Une des formes légales de l'abus de faiblesse

 

Qui proposera une loi contre cet abus qui s'exerce à notre insu auprès de nos enfants dans les écoles ? Les minorités spirituelles sont condamnées pour moins que ça. Une enquête du CICNS.

 

 

Le banc d'essai des candidats à la présidentielle 2007

 

Mise à jour du 6 avril avec une présentation des candidats ayant obtenu les 500 signatures réglementaires.

 

 


 

a

Les News

 

 

M. Besson, un "apostat" du Parti Socialiste, dénonce ce qu'il considère être des abus de pouvoir de Ségolène Royal. Sera-t-elle jugée comme le sont les "gourous" ?

 

Comment les médias et certains magistrats cautionnent le meurtre quand la victime appartient à une minorité spirituelle !

 

Le ministre chinois de la Sécurité publique a appelé les services de sécurité à intensifier la répression contre les "forces hostiles" (sectes religieuses et mouvements séparatistes) pour créer une "société harmonieuse" avant les Jeux olympiques.

 

Les faiseurs de guerre pensent combler un vide avec des mots mais ils ne font que le creuser encore plus.  Une civilisation vide de sens qui se satisfait de "noms", de "titres" et de "statuts" et qui met des étiquettes positives sur les guerres et négatives sur les minorités spirituelles. Extraits d'une dépêche consternante.

 

Lettre à "L'observateur du Valenciennois" au sujet d'un article réchauffé sur "les sectes" reproduisant à mauvais escient une photo de notre site

 

Le pape déplore l'absence de mention de la conscience chrétienne dans la fondation de l'Europe

 


 

c

Le mot du Président


Des mots reviennent sans cesse dans les discours des candidats : pauvreté, précarité, chômage... et leurs remèdes : croissance, compétitivité, solidarité dans l'effort, relance de la machine économique. Une constante se dégage : la valeur primordiale accordée au travail. Au point de lui associer la dignité humaine ; ne pas avoir de travail, c'est se sentir indigne (Nicolas Sarkozy), humilié (Ségolène Royal). 

Est-ce qu'une mère au foyer devrait se sentir indigne ? Tout le monde répondra non, bien sûr, mais c'est un trait préoccupant de notre société de consommation que d'avoir réduit la dignité humaine au seul fait d'avoir un travail reconnu socialement comme tel. Les adolescents expriment leur inquiétude du chômage très tôt parce qu'on les matraque avec cette peur du non emploi et on réduit leurs perspectives de vie à cette valeur du travail, pilier de notre société de consommation. 

Pour beaucoup et notamment les personnes qui animent une dimension spirituelle, la valeur de la vie est à l'intérieur de soi et la dignité repose sur des valeurs différentes de celles du travail en tant que pilier de l'existence. Ces témoignages sont une richesse pour la société, pour l'aider à sortir de sa folie consumériste et de cette hantise de la décroissance économique. 

Encore faudrait-il laisser l'espace à cette inspiration ; nous avons noté cette phrase chez Nicolas Sarkozy (discours de Villebon) : "Je revendique le droit de dire que le capitalisme ne peut pas survivre sans une éthique, sans le respect d'un certain nombre de valeurs spirituelles, sans l'humanisme " et nous trouvons rafraîchissant le "Vive la vie" à la fin du discours de François Bayrou (Zénith) … tellement plus que la Marseillaise et la violence de ses couplets.

La France est championne du monde en "laïcité". Et elle souhaite battre son propre record. Elle vient donc de créer un Observatoire de la laïcité. Nous attendrons de voir quelle sera l'action de cet organe mais on peut d'ores et déjà s'en inquiéter. L'esprit de la laïcité n'est pas respecté en France. Les minorités spirituelles sont bien placées pour le savoir, puisque la dénomination de "sectes" les fait sortir de facto du cadre de cette laïcité. Si cet observatoire a pour fonction de rétablir cet esprit initial de tolérance et de protection des cultes et croyances dans le respect de l'ordre public et sans dévoyer la notion d'ordre public, alors cet observatoire aura un intérêt. Si cet organisme doit appuyer la lutte contre les sectes et observer les mères de famille portant des signes religieux en accompagnant leurs enfants lors des sorties scolaires, gageons que nos pouvoirs publics vont encore se décrédibiliser aux dépens des concitoyens.

 

a Cliquer ici pour soutenir le CICNS  c

 

 


 

a

Les lectures essentielles

 

 

La FAQ     La charte du CICNS     Un grand mouvement solidaire      

La commission d'enquête citoyenne  Nos interviews en vidéo   Le catalogue de nos vidéos

 

c

Les lettres précédentes

 


a

 

Vous recevez cette lettre du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités parce que vous en avez exprimé le souhait personnellement ou parce qu'un abonné vous l'aura transmise. S’il s’agit d’une erreur, merci de bien vouloir nous en excuser. Vous pouvez facilement annuler cette inscription en cliquant sur ce lien pour envoyer un mail de désabonnement.

 

Si vous n'êtes pas encore abonné à notre lettre, vous pouvez vous inscrire sur notre liste de diffusion en nous écrivant à : Admin@cicns.net

 

Cette liste de diffusion confidentielle n'est  utilisée que pour l’envoi de deux courriers mensuels au maximum, dans lesquels vous trouverez les mises à jour régulières de notre site, des nouvelles de nos actions et de nouvelles occasions de réfléchir profondément, au-delà des amalgames et des diffamations, à la question que pose notre site : "Un autre regard sur les minorités spirituelles" sur http://www.cicns.net.

 

Le CICNS est un centre rigoureusement indépendant des minorités spirituelles mentionnées dans les pages de son site. Pour plus de renseignements au sujet de ce Centre, merci de visiter la page http://cicns.net/CICNS.htm

 

 En espérant vous garder parmi nos lecteurs,

 

 Bien amicalement, l'équipe du CICNS

 

© CICNS 2007 Admin@CICNS.net