Les religions sont-elles la cause de la violence dans le monde ? 

Par le CICNS  (septembre 2005)

L'équation est inscrite dans l'esprit du grand public et la France des médias et de l'anti-sectarisme en a fait un argument choc : la religion serait à l'origine de la violence dans le monde. Un article récent de sociologues québecois l'affirme sans détour et, plus près de nous encore, les auditeurs qui participaient à une émission de France Inter du 10 septembre 2005 exprimaient de la même manière leur frustration à l'égard "du retour de la spiritualité".

 

Certains dressent des listes convaincantes puisque le conflit en Irak voit l'Islam s'opposer au fondamentalisme chrétien des États-Unis, le conflit d'Irlande oppose les Protestants aux Catholiques, l'Inde est dans un conflit religieux avec le Pakistan, le terrorisme fait son lit sur les croyances des Musulmans intégristes...

 

Mais si la liste est impressionnante, elle occulte volontairement un fait essentiel : les grands massacres du 20° siècle ont été perpétrés par deux idéologies résolument athée et antireligieuse : le Stalinisme et le Nazisme.

 

Alors ? La religion peut-elle honnêtement être stigmatisée de cette manière ?

 

Certains s'en arrangent et nous connaissons les motivations de leur combat. Mais aujourd'hui, le CICNS offre une information qui permet d'éclairer ce conflit de notre temps qui se traduit dans les dérives de la lutte anti-sectes à la Française ou dans l'opposition de la laïcité et du religieux.

 

La violence est un problème humain, au-delà des appartenances, qui sera mieux traité avec honnêteté.

 

Nous pourrons certainement porter un nouveau regard sur cette question quand la conscience collective ne sera plus distraite par les rideaux de fumée des campagnes anti-religieuses et anti-sectes.

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)