Communiqué de presse du Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS)

70 gendarmes dans un centre de « biodynamisme » : une nouvelle descente policière initiée par la MIVILUDES

Montpezat de Quercy - 2/03/2011 - 7h50 (CICNS) - 70 gendarmes dans un centre de biodynamisme

Témoignage vidéo des stagiaires

Sur un signalement de la MIVILUDES, 70 gendarmes, avec la participation de la cellule d’assistance et d’intervention en matière de dérives sectaires (CAIMADES), ont envahi un centre de développement personnel intitulé « Centre d’enseignement de biodynamisme » le mardi 22 février à Nyons, dans la Drôme, alors qu'un stage était en cours, et placé quatre personnes en garde à vue.

Sur quels soupçons ? « Une activité potentiellement sectaire » et « avoir fait payer de façon onéreuse des stages » (500 € par semaine) rapportent les médias. Hervé Machi, secrétaire général de la MIVILUDES, ajoute, avec une conjugaison de verbe révélatrice : « Selon les éléments recueillis en 2009, la créatrice du centre semblait exercer une emprise mentale sur les stagiaires, avec rupture familiale et professionnelle ». Les voisins, eux, qualifiaient les membres de ce Centre de « gens calmes et discrets ». Selon un des stagiaires sur les lieux au moment de l'assaut : « Nous avons été traités comme des criminels ! ».

Bilan des faits : zéro. Une nouvelle fois, des gens « calmes et discrets » autour desquels planent des rumeurs ineptes concoctées par la MIVILUDES subissent l’assaut violent de dizaines de gendarmes débarquant chez eux pour les arrêter. Selon l'avocat de la directrice du centre : « Tout dans ce dossier me semble disproportionné ».

Le CICNS relève depuis quelques années la multiplication de ces descentes militaires brutales dans des minorités spirituelles (voir assaut sur les minorités spirituelles), sur la base de dénonciations généralement calomnieuses dans un climat de chasse aux sorcières entretenu par la MIVILUDES et les associations antisectes.

Face à cette débauche répressive arbitraire, plusieurs minorités spirituelles, thérapeutiques ou éducatives se préparent à porter plainte contre la MIVILUDES. Notre travail d’information ne suffisant plus à remédier à cette orientation catastrophique du gouvernement sur les questions de « sectes », le CICNS soutiendra leur action. 

(Source 1 Source 2 Source 3 : La Tribune 3 mars 2011)

Contact : Service Presse du CICNS - Denis Mathieu - 06 34 11 49 58 - Presse@cicns.net - http://www.cicns.net   Tous les communiqués de Presse du CICNS

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)