Pourquoi "Dieu" ne disparaîtra pas

Andrew Newberg, Eugène d'Aquili, Vincent Rause

Ed. Sully - 09/2003

14,5 x 22,5 - 316 pages

ISBN: 2-911074-63-7

 

A priori, la démarche pouvait paraître présomptueuse : prétendre étudier l'extase mystique en observant le cerveau de méditants ! Mais la science neuronale atteint désormais une finesse qui rend ce genre de démarche légitime et débouche sur des découvertes prodigieuses, notamment celle-ci : en observant les flux neuronaux de moines bouddhistes en méditation et de nonnes chrétiennes en prière, deux chercheurs américains, Eugene D'Aquili et Andrew Newberg, neurologues à l'université de Pennsylvanie, ont démontré qu'extase mystique et conscience cosmique correspondaient à des processus corticaux précis, accentuant la vigilance tout en mettant hors circuit la zone du néocortex qui permet de distinguer le soi du non-soi. Nouveauté remarquable : au lieu d'en tirer une vision sceptique, à la façon d'un Monod ou d'un Changeux, réduisant la spiritualité à un épiphénomène halluciné, ces chercheurs en concluent au contraire que la démarche religieuse ressemble à une nécessité inscrite dans les fibres mêmes de notre système nerveux central. Cette recherche, qui s'étend sur plus de vingt ans, donne aujourd'hui un livre passionnant, où les deux savants développent une "biologie du religieux" qui pose cette question : le cortex humain est-il tout simplement le premier cerveau terrestre capable d'appréhender la dimension spirituelle ?

http://www.nouvellescles.com/dossier/Science_Spi/Livres.htm

Dans cet ouvrage qui a révolutionné l'approche scientifique de la religion et qui a eu un retentissement considérable, Andrew Newberg et Eugène d'Aquili proposent une explication à la fois éminemment simple et scientifiquement précise : notre cerveau est biologiquement programmé pour expérimenter des états de transcendance.

Newberg et d'Aquili fondent leur conclusion sur des études approfondies du fonctionnement cérébral, incluant des recherches sur le cerveau de méditants bouddhistes et de nonnes franciscaines en prière. Ils ont ainsi découvert que les états de contemplation spirituelle reposent sur un changement de l'activité du cerveau qui abolit la sensation de séparation entre soi et l'univers.

Menant une vaste enquête, à la fois dans la littérature mystique issue de toutes les traditions et dans la littérature scientifique recouvrant diverses disciplines, ils nous livrent une réflexion profonde, toujours étayée, sur l'évolution humaine et le besoin inhérent de transcendance. Ce faisant, ils abordent nombre de questions comme la fonction biologique des mythes, le rôle neurologique du rituel, la nature de l'extase mystique, l'origine du fanatisme et la fonction essentielle de la dimension religieuse dans l'équilibre psychologique.

En faisant un pont entre le raisonnement scientifique et la perception mystique, cet ouvrage passionnant apporte un éclairage nouveau sur la nature de notre conscience et sur les fondements du phénomène religieux. Il marque le début d'une nouvelle relation entre la science et la religion.

http://www.outre-vie.com/annexes/livremois.htm

Haut de page


© CICNS 2004-2015 - www.cicns.net (Textes, photos et dessins sur le site)